08 mai 2006

Decès de Stanley "Tookie" Williams

tookie4Deux mille personnes, selon la police, à Los Angeles aux obsèques de l'ancien gangster devenu apôtre de la non-violence Stanley "Tookie" Williams, exécuté il y a une semaine, lors desquelles les orateurs ont réaffirmé son innocence et dénoncé une injustice.

Réunis dans une église d'un quartier du sud de la mégalopole californienne, des centaines de partisans de Williams ont assisté à l'entrée du cercueil blanc dans l'édifice, tandis que faute de place, plusieurs centaines d'autres sont restés à l'extérieur, encadrés par un imposant dispositif de police.

tookieCertains portant des pancartes de soutien, d'autres affichant par leur casquette ou leur foulard leur appartenance au gang des "Crips" co-fondé par le supplicié, ses partisans ont assisté à l'office retransmis en direct sur un écran géant. La police a estimé l'assistance totale à environ 2.000 personnes.

"Tookie est mort. Nous ne sommes pas davantage en sécurité", a affirmé lors de la cérémonie le révérend Jesse Jackson, l'un des hérauts d'une campagne auprès du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger pour qu'il accorde une commutation de sa peine au condamné. L'acteur devenu homme politique avait refusé de sauver la vie de l'ancien gangster, expliquant n'avoir "trouvé aucune justification pour accorder une grâce".

tookie2Williams, 51 ans, a été exécuté le 13 décembre(2005
) par injection d'un produit mortel dans un pénitencier proche de San Francisco. Condamné à la peine capitale en 1981 pour le meurtre de quatre personnes, il avait toujours clamé son innocence. En prison, il avait renié son passé de malfaiteur et milité contre la violence, écrivant plusieurs livres qui mettaient en garde les enfants contre le danger des gangs.

"Si des blancs tuent des noirs, nous nous révoltons. Si des blancs violent les droits des noirs (...), nous nous révoltons. Quand des noirs tuent des blancs, nous attendons des années une exécution. Quand des noirs tuent des noirs, on tient juste un décompte: c'est permis", a dénoncé M. Jackson.

De son côté, le rappeur Snoop Dogg, ancien membre des "Crips", a affirmé, les larmes aux yeux, s'être identifié à Williams, qui comme lui avait renoncé à la violence. "Je sens que nous sommes pareils", a-t-il lancé, répondant aussi aux personnes qui lui ont reproché ses prises de position pour un meurtrier condamné. "J'oublie et je pardonne. Si vous êtes noir comme moi, vous êtes coupable jusqu'à preuve du contraire. En plus, je ne pense pas que Stan ait fait" ce qui lui était reproché, a-t-il affirmé, salué par des applaudissements nourris.

farrakhantookieLe chef du groupe musulman noir américain "Nation of Islam", Louis Farrakhan, a salué en Williams "le saint-patron de ceux qui souffrent de la vie dans les gangs", et lancé un appel à la fin de la violence dans les quartiers sud de Los Angeles.

Barbara Becnel, qui avait rédigé avec Williams plusieurs de ses livres, a lu lors de l'office ses derniers mots avant son exécution: "si je dois mourir ce soir, le message le plus important dont j'aimerais que vous vous souveniez est le suivant: je ne suis plus un homme de guerre, je meurs en homme de paix".

La dépouille de Williams doit être incinérée et ses cendres dispersées en Afrique du Sud, conformément à ses dernières volontés
.

Posté par xshabazz à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Decès de Stanley "Tookie" Williams

Nouveau commentaire